Les sociétés privées de gardiennage très peu contrôlées

13/03/14 à 09:26 - Mise à jour à 09:26

Source: Le Vif

(Belga) Les sociétés privées de gardiennage ont accru leurs activités dans tout le pays au cours des dernières années, mais les contrôles qui les visent sont en fort recul, rapporte jeudi le quotidien 'De Standaard' en se fondant sur des informations fournies par des parlementaires.

Les sociétés privées de gardiennage très peu contrôlées

Dans les grands aéroports belges, les contrôles de ces sociétés ont cessé, selon le sénateur Dirk Claes. Et globalement, le nombre de contrôles est passé de 796 en 2009 à 244, selon le député Koenraad Degroote (N-VA). Les sociétés de gardiennage sont soumises à des contrôles de la part du Service public fédéral (SPF) Intérieur. Il doit s'assurer que ces entreprises sont en ordre en ce qui concerne les autorisations, les formations du personnel et que celui-ci respecte la législation en vigueur. Selon les chiffres cités par les deux parlementaires, les contrôles ont connu un fort recul. Ainsi, les sociétés actives dans les aéroports Bruxelles-National (Zaventem), Charleroi-Gosselies, Liège et Ostende n'ont fait l'objet d'aucun contrôle au cours des dernières années. Les contrôles entraînent la rédaction de nombreux procès-verbaux pour manquements (438 en 2013), dont le plus fréquent est le non-port de la carte d'identification, pourtant obligatoire, ou une formation non adaptée du personnel. Dans certains cas, une société de gardiennage ne disposait pas d'autorisation pour la tâche qui lui était confiée. L'Association professionnelle des Entreprises de Gardiennage (APEG) estime que les économies budgétaires sont à l'origine de la réduction des contrôles, ajoute 'De Standaard'. (Belga)

Nos partenaires