"Les services d'incendie sont malades", selon le président des pompiers de Belgique

14/06/13 à 18:53 - Mise à jour à 18:53

Source: Le Vif

(Belga) Les effectifs de pompiers volontaires sont trop peu nombreux au regard des besoins des casernes. Mercredi, les casernes de pompiers de Neufchâteau et de Lessines étaient ainsi vides. Marc Gilbert, président de la Fédération Royale des Corps de Sapeurs-Pompiers de Belgique (FRCSPB), tire la sonnette d'alarme. Selon lui, ce problème est généralisé à l'ensemble du pays.

"Les services d'incendie sont malades", selon le président des pompiers de Belgique

La Belgique compte 5.000 pompiers professionnels, mais également 12.500 pompiers volontaires qui ne sont pas disponibles en permanence puisqu'ils ont un autre travail. Résultat, il manque parfois d'hommes pour intervenir. "Au niveau du matériel il n'y a pas de problème. Ce qu'il nous manque, ce sont des pompiers professionnels", explique Marc Gilbert, président du FRCSPB. "Il faut au minimum 5 hommes, 4 à la limite, pour les interventions. Mais ils ne sont parfois que 3 à partir. C'est inadmissible et dangereux!", fustige Marc Gilbert. Pour le président de la FRCSPB, il faut une décision politique claire d'ici peu pour éviter une catastrophe. "Le jour où il y aura des morts, il ne faudra pas s'étonner", prévient-il. Il a d'ailleurs interpellé Joëlle Milquet, entre autres, "mais, au gouvernement, elle a un mur en face d'elle. Personne ne la suit." "Les services d'incendie sont malades, il faut les soigner de toute urgence avant qu'il ne soit trop tard", met en garde Marc Gilbert. Il propose d'ailleurs des solutions pour le refinancement des services d'incendie: centraliser les trop nombreux centres 112 en un seul centre par région, ou reintégrer la protection civile au service incendie. "La protection civile effectue 4.000 missions par an en Belgique. La caserne de La Louvière à elle-seule en effectue entre 6.000 et 8.000 chaque année. Et il y a 251 services de pompiers en Belgique. Faites le compte", ajoute le président des pompiers de Belgique. Dernière solution avancée par Marc Gilbert, celle de demander de l'argent aux assurances. Wauthier Robyns, porte-parole d'Assuralia, répond qu'il existe déjà des prélèvements sur l'assurance incendie, entre autres, qui reviennent à l'Etat belge. Le montant de ces taxes s'élevait à 378 millions d'euros en 2011. "Cet argent, le gouvernement en dispose. A lui donc d'effectuer les bons choix de répartition dans le budget", estime M. Robyns. Marc Gilbert tire donc la sonnette d'alarme et demande au gouvernement fédéral de prendre les choses en main. "Il y a un malaise énorme à l'heure actuelle dans les casernes, dû au manque d'effectif. Les hommes travaillent parfois jusqu'à 72h d'affilée, c'est inhumain", conclut le président de la FRCSPB. (Belga)

Nos partenaires