Les provinces flamandes défendront leur personnel bec et ongles

04/08/14 à 17:24 - Mise à jour à 17:24

Source: Le Vif

(Belga) Les provinces flamandes iront jusqu'au bout pour défendre leur personnel et n'hésiteront pas le cas échéant à saisir la justice, ont indiqué lundi les représentants de l'Association des provinces flamandes qui ont examiné l'accord de gouvernement conclu par la N-VA, le CD&V et l'Open Vld.

Les provinces flamandes défendront leur personnel bec et ongles

Cet accord prévoit de mettre les provinces à la diète. Leurs compétences seront limitées aux matières liées au sol et, dans les deux grandes villes de Flandre, Gand et Anvers, celles-ci seront reprises par les institutions communales. Les membres des députations provinciales se sont concertés pour la première fois afin de déterminer l'attitude qu'ils adopteront. L'ambiance était à la combativité et à la déception. Sous la législature précédente, les compétences des provinces ont été précisément redéfinies dans des décrets votés il y a à peine deux ans, a rappelé le président de l'association, Marc Vandeput. Les mandataires sont conscients du peu de marge de manoeuvre dont ils disposent pour contester l'accord régional. Ils entendent néanmoins défendre leur personnel. "Si des compétences sont transférées du fédéral vers le niveau flamand, les fonctionnaires suivent. Ce principe doit valoir ici aussi", a souligné Alexander Vercamer, député permanent de Flandre orientale. Les représentants provinciaux éprouvent surtout des craintes pour l'avenir du personnel peu qualifié, comme les jardiniers ou les agents d'entretien. "Nous allons d'abord bien négocier avec le gouvernement flamand. Mais, s'il le faut, nous irons devant le juge", a averti M. Vercamer. (Belga)

Nos partenaires