Les projets stratégiques du rail wallon sont paralysés

30/08/12 à 07:22 - Mise à jour à 07:22

Source: Le Vif

(Belga) Après le coup de sang du ministre wallon de l'Emploi André Antoine (CDH) au sujet du report à 2022 de la finalisation du RER, le ministre de la Mobilité Philippe Henry (Ecolo) vient d'envoyer un courrier "cinglant" à Luc Lallemand, l'administrateur délégué d'Infrabel, pour dénoncer le report à 2022 également des travaux sur les lignes ferroviaires 161 (Bruxelles-Namur) et 162 (Namur-frontière luxembourgeoise), peut-on lire jeudi dans La Libre Belgique. L'information est également reprise dans La Dernière Heure.

Ces travaux visent à permettre notamment la circulation des trains à 160 km/h plutôt qu'à 120 km/h, comme c'est le cas actuellement. "J'estime pour ma part que le report de ce projet est inacceptable", écrit Philippe Henry. "Ce projet dont l'achèvement était prévu en 2013 a déjà subi de nombreux retards et reports successifs. (...) La Wallonie consent depuis 2006 à d'énormes efforts financiers sur ce projet, puisque son engagement financier avoisine les 47,1 millions d'euros (2005). Le paiement des annuités à charge de la Wallonie s'achève en 2013 et à ce jour la Wallonie n'a pas failli à ses obligations." Le ministre s'interroge aussi sur le timing de la décision de report, alors que le nouveau plan d'investissement 2013-2025 pour le rail belge est en cours d'élaboration. "Je vous demande instamment de revoir votre planification des travaux sur l'axe Bruxelles-Luxembourg afin de bénéficier le plus rapidement possible d'une infrastructure opérationnelle et dans un délai raisonnable. Faute d'avancée significative, je demanderai à mes services d'étudier la possibilité de suspendre les paiements non encore échus à charge de la Région wallonne", avertit Philippe Henry. (VAD)

Nos partenaires