Les préalables visent tout le monde (Vanhengel); pas de malaise entre Bruxellois (Vervoort)

11/06/14 à 17:33 - Mise à jour à 17:33

Source: Le Vif

(Belga) Les engagements préalables pris par les partenaires potentiels d'une coalition PS-FDF-cdH-Open VLD-sp.a-sp.a en Région bruxelloise ne concernent pas les seuls FDF, a affirmé mercredi Guy Vanhengel (Open VLD) à l'issue de la première réunion plénière entre les six délégations. Evoquant l'engagement à la mise en oeuvre loyale de la réforme de l'Etat, M. Vanhengel a dit espérer que "les partis qui négocient ailleurs" l'appliqueront également, visant ouvertement le CD&V sur la voie d'une coalition avec la N-VA en Flandre.

Les préalables visent tout le monde (Vanhengel); pas de malaise entre Bruxellois (Vervoort)

Pour M. Vanhengel, la demande de son parti et du CD&V pour Bruxelles était indispensable que chacun se comprenne, ce qui prend un peu de temps. Sur ce point, il a été rejoint par Brigitte Grouwels (CD&V). Celle-ci a rappelé que les partenaires francophones avaient fait part de leur choix d'avancer ensemble, selon "un timing qui nous a un peu surpris". Globalement, le texte tient compte de la sensibilité des six partenaires, a-t-elle insisté. Le chef de file des libéraux flamands a lui aussi souligné cette caractéristique de la déclaration préalable, citant à titre d'exemple le sp.a, qui, comme les FDF, siégeait dans l'opposition sous la précédente législature et n'était pas engagé dans une série de grands projets d'avenir pour la Région qui portent sur plus d'une législature. "J'espère aussi que les partis qui négocient ailleurs appliqueront aussi la réforme de l'Etat loyalement", a encore dit Guy Vanhengel, affirmant se poser des questions sur la perspective d'une coalition entre la N-VA et le CD&V en Flandre. "Qu'est-ce que cela va donner pour la mise en oeuvre de la réforme de l'état, lorsque l'on va devoir négocier des accords de coopération entre différentes entités", a-t-il conclu, qualifiant de "déplaisante", la démarche de Kris Peeters (CD&V). De son côté, le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort a dit ne "jamais avoir ressenti de malaise entre les Bruxellois", à l'annonce des réticences de l'Open VLD et du CD&V à l'égard des partenaires potentiels des FDF. (Belga)

Nos partenaires