Les Philippines veulent se retirer de la FNUOD sur le Golan

10/05/13 à 07:01 - Mise à jour à 07:01

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre philippin des Affaires étrangères souhaite le retrait aussi tôt que possible des Casques bleus philippins oeuvrant au sein de la Force de l'observation du désengagement sur le Golan (FNUOD), après un nouvel enlèvement de quatre de ses soldats, a-t-il déclaré vendredi.

Les Philippines veulent se retirer de la FNUOD sur le Golan

Le ministre Albert del Rosario a indiqué qu'il allait proposer le retrait des 300 soldats philippins au président Benigno Aquino, qui prendrait la décision en dernier ressort. "Dès qu'il dira 'c'est bon', nous le ferons le plus vite possible", a ajouté le ministre devant la presse. Les rebelles syriens ont enlevé mardi quatre Casques bleus philippins à un poste d'observation sur le plateau du Golan, juste deux mois après l'enlèvement de 21 observateurs de l'ONU, également philippins, qui avaient été relâchés au bout de trois jours. "Les gens qui ont enlevé nos gardiens de la paix étaient assiégés et utilisent nos concitoyens pour se sortir de la situation dans laquelle ils se trouvent. Ce genre de chose n'est pas pour nous", a déclaré le ministre. "Nous ne voulons pas exposer (au danger) nos hommes plus longtemps, pas plus longtemps que ce qu'il est nécessaire". Les quatre Philippins ont été capturés alors qu'ils patrouillaient dans la zone-tampon entre Israël et la Syrie, près de la localité de Al-Jamlah, avait indiqué l'ONU mardi. La FNUOD, dont les membres sont équipés seulement d'armes de poing défensives, est chargée depuis 1974 de faire respecter un cessez-le-feu sur le plateau du Golan, région du sud-ouest de la Syrie occupée en grande partie par Israël. (Belga)

Nos partenaires