Les petits arrangements du colistier de Mitt Romney avec la vérité, relevés par la presse

30/08/12 à 19:22 - Mise à jour à 19:22

Source: Le Vif

(Belga) Le parlementaire Paul Ryan, colistier de Mitt Romney dans la course a la Maison Blanche, a pris quelques libertés avec les faits dans son discours de mercredi à la convention républicaine de Tampa (Floride), aussitôt relevées par les médias américains.

Les petits arrangements du colistier de Mitt Romney avec la vérité, relevés par la presse

M. Ryan, un quadragénaire très conservateur, a notamment accusé le président Barack Obama d'être responsable de la fermeture d'une usine du constructeur automobile General Motors dans sa ville natale de Janesville (Wisconsin). Or, comme l'ont relevé de nombreux sites de "fact-checking" (vérification des faits), l'usine a fermé en 2008, avant l'investiture de M. Obama. M. Ryan, qui se veut le champion de la baisse des dépenses publiques et de la réduction de la dette, a aussi reproché à l'adminisitration Obama d'avoir entraîné la dégradation de la note de dette souveraine des Etats-Unis. Mais l'agence de notation Standard & Poor's avait expliqué à l'époque (août 2011) que sa décision était essentiellement motivée par la menace des républicains de ne pas voter le relèvement du plafond de la dette américaine, et leur aversion pour les augmentations d'impôts. Grand pourfendeur de la réforme du système de santé instaurée par M. Obama, Paul Ryan a également accusé ce dernier de "siphonner" de 716 milliards de dollars le programme Medicare -- l'assurance-maladie publique des personnes âgées -- pour financer son propre "Obamacare". Il a oublié de préciser, remarque le Washington Post, que son propre programme prévoyait les mêmes coupes claires dans Medicare, avec l'objectif d'affecter les sommes récupérées à la réduction de la dette américaine. (PVO)

Nos partenaires