Les partis associés à l'accord institutionnel perdants face aux séparatistes

23/09/12 à 13:25 - Mise à jour à 13:25

Source: Le Vif

(Belga) Les partis francophones associés à l'accord institutionnel sont en train de perdre la course avec les séparatistes et les confédéralistes. Ils ont sacrifié les intérêts fondamentaux des francophones en périphérie, à Bruxelles et en Wallonie, au point de mettre leur prospérité en danger, a affirmé dimanche le président des FDF Olivier Maingain, lors d'un rassemblement élecoral de son parti.

"Le manque de lucidité et de courage de la majorité institutionnelle incluant les Ecolos a scellé des accords dont Kris Peeters et Wouter Beke disent déjà qu'ils sont dépassés et qu'il faut préparer l'étape suivante de la réforme institutionnelle", a ajouté Olivier Maingain devant 400 militants réunis en rangs serrés au centre cuturel de Woluwe-Saint-Pierre. Se disant fier de l'autonomie reprise par les FDF, il a souligné qu'à son exception, tous les partis francophones s'étaient engagés "ont déroulé le tapis jaune et noir sous les pas de la N-VA". Son discours a par ailleurs été marqué par une lourde charge à l'égard du président du Conseil européen, Herman Van Rompuy "peut-être européen le jour, mais un nationaliste flamingant la nuit et plus encore la week-end lorsqu'il roule aux côtés des TAK, VMO, Vlaams Belang et N-VA au Gordel". "Et que dire de Mme Van Rompuy lorsqu'elle accueille sur sa liste à Rhode-Saint-Genèse, des candidats aux propos haineux et puants, venant des rangs les plus extrémistes flamingants", a-t-il insisté. (VIM)

Nos partenaires