Les organisations humanitaires pour la Syrie tirent la sonnette d'alarme

01/08/13 à 13:47 - Mise à jour à 13:47

Source: Le Vif

(Belga) De nombreux réfugiés syriens vivant hors des camps installés dans les pays voisins passent à travers les mailles du filet de l'accueil dont ils ont pourtant tant besoin, indiquent jeudi cinq grandes organisations internationales humanitaires, CARE International, Oxfam, Danish Refugee Council, Handicap International et World Vision.

Les organisations humanitaires pour la Syrie tirent la sonnette d'alarme

Quelque 1,4 million de personnes, soit 80 pc du nombre total de réfugiés syriens, vivent sous tentes, dans des constructions provisoires ou en tant que locataires de logements surpeuplés et chers. Les 5 ONG estiment que l'aide internationale n'est pas à même de répondre à cette crise. Les pays voisins peuvent à peine faire face à l'afflux d'un grand nombre de réfugiés. Au Liban, le quart de la population est constitué de réfugiés, vivant disséminés en 1.200 endroits. En Jordanie, 131.000 des 500.000 réfugiés vivent dans le camp de Zaatari. Beaucoup d'exilés et notamment ceux qui habitent en ville, trouvent difficilement des informations sur les services qui peuvent leur venir en aide. "Les gens vivent dans des centres commerciaux, des garages vides ou sous une bâche dans un terrain vague. Ils n'ont rien ou presque et luttent pour rester en vie. Beaucoup passent au travers des mailles du filet. La fin du conflit n'est pas en vue, cela ne peut qu'empirer. Les Nations Unies parlent de la pire crise en terme de déplacements de population depuis le génocide au Rwanda en 1994. Nous devons nous assurer que les réfugiés aient accès à l'aide où qu'ils se trouvent", indique Colette Fearon, manager du programme d'Oxfam pour la Syrie. (Belga)

Nos partenaires