Les non-amputés ressentent aussi des sensations fantômes

11/04/13 à 15:38 - Mise à jour à 15:38

Source: Le Vif

(Belga) S'il est connu que les personnes amputées ont souvent l'impression d'avoir un "membre fantôme", comme si leur membre manquant était toujours présent et interagissait avec le reste de leur corps, une étude suédoise publiée jeudi a démontré que même les non amputés pouvaient éprouver cette même sensation.

Les non-amputés ressentent aussi des sensations fantômes

"Nos résultats montrent que pour le cerveau avoir vu ou non une main n'a pas d'importance pour créer la sensation physique" de cette main, a déclaré l'auteur principal de l'étude, Arvid Guterstam, de l'Institut Karolinska de Stockholm. Son équipe a mené 11 expériences différentes lors desquelles des cobayes, ignorants le but de l'examen, avaient l'illusion d'avoir un bras en moins. Ce membre était rendu invisible par un panneau. Dans l'une des expériences, chaque participant était assis à une table, le bras droit invisible pour eux, caché derrière un panneau. Leurs mains étaient posées sur la table, l'une cachée par le panneau, l'autre dans leur champ de vision. Un chercheur a ensuite caressé simultanément avec un pinceau leur main droite, cachée, et l'emplacement où leur main droite aurait dû se trouver sur la table. "Nous avons découvert que la plupart des participants, en moins d'une minute, transféraient à l'espace situé devant leurs yeux (où leur main droite aurait du se trouver) la sensation du toucher et avaient l'impression d'avoir une main invisible à cette place", a expliqué M. Guterstam. "Des recherches précédentes ont montré qu'on ne peut pas identifier comme sa propre main des objets matériels tel un bloc de bois, donc nous avons été extrêmement surpris de constater que le cerveau peut accepter une main invisible comme faisant partie du corps", a-t-il ajouté. 74% des 234 volontaires ont connu des sensations fantômes lors des expériences, a précisé le chercheur. La sensation d'un membre fantôme est souvent pénible et douloureuse pour les amputés. Elle ne peut être soulagée par les médicaments car il s'agit d'une vue de l'esprit. L'équipe de M. Guterstam a dit espérer que l'étude puisse ouvrir la voie à de nouvelles recherches sur les douleurs créées par les sensations fantômes des amputés. Les résultats de l'étude ont été publiés jeudi dans US Journal of Cognitive Neuroscience. (Belga)

Nos partenaires