"Les multinationales peuvent partir en quelques mois si le climat fiscal se dégrade"

25/06/13 à 18:56 - Mise à jour à 18:56

Source: Le Vif

(Belga) Les multinationales peuvent "faire leur bagages et partir en quelques mois" si le climat des affaires, et particulièrement les conditions fiscales, se dégradent, a affirmé Ajit Shetty, le président du MCB Forum, à l'occasion du séminaire annuel de cette organisation qui fédère les entreprises multinationales de Belgique.

"Les multinationales peuvent partir en quelques mois si le climat fiscal se dégrade"

A l'instar de l'Irlande, qui a attiré les groupes internationaux de télécommunications et d'internet, la Belgique a développé un régime fiscal "très attractif" pour le secteur pharmaceutique, notamment grâce à la déduction pour revenus de brevets, a dit M. Shetty, qui a exercé plusieurs fonctions à la tête de Janssen Pharmaceutica. "Nous ne demandons pas de nouveaux incitants", mais il est primordial que la Belgique garantisse "la stabilité pour les dix prochaines années", a-t-il dit. Le projet européen de taxe sur les transactions financières (TTF), auquel la Belgique a prévu de participer, pourrait constituer une charge nouvelle, a-t-il relevé. Et "si vous pouvez vous relocaliser à Genève et éviter de payer cette taxe, pourquoi pas", a-t-il lancé. M. Shetty s'exprimait lors d'un panel consacré au rôle des multinationales dans l'économie belge. Il a estimé qu'elles représentaient plus d'un tiers de l'emploi et 40% de la valeur ajoutée. (Belga)

Nos partenaires