Les ministres de l'Enseignement n'envisagent aucun étalement des vacances

07/01/14 à 16:59 - Mise à jour à 16:59

Source: Le Vif

(Belga) Les trois ministres de l'Enseignement en Belgique ont tenu mardi leur première conférence interministérielle en présence du roi Philippe. Il a notamment été question de l'étalement des vacances scolaires, une proposition lancée lundi par le tour-opérateur Thomas Cook, que les ministres ont rejetée, indiquant que les périodes de vacances ont déjà été arrêtées jusque 2020.

Les ministres de l'Enseignement n'envisagent aucun étalement des vacances

Marie-Martine Schyns (Fédération Wallonie-Bruxelles), Pascal Smet (Communauté flamande) et Olivier Paasch (Communauté germanophone) ont été accueillis mardi matin au palais royal par le roi Philippe pour la première conférence interministérielle des ministres de l'Enseignement. Marie-Martine Schyns s'est réjouie de l'officialisation de cette collaboration qui existait déjà de manière informelle, a-t-elle précisé. "Cette conférence permettra d'échanger les pratiques efficaces", a-t-elle commenté. "C'est un symbole pour la Belgique. Cela montre que, même dans les matières très communautaires comme l'enseignement, il est possible de collaborer", s'est pour sa part félicité Olivier Paasch. Lors de cette première réunion, il a notamment été question de la proposition de Thomas Cook d'étaler les périodes de vacances scolaires entre les Communautés, dont la presse a fait état lundi. Cette éventualité a été balayée par les ministres. "Les vacances ont été fixées jusque 2020, nous n'allons pas revenir là-dessus", a commenté Pascal Smet. "De plus, nos trois Communautés sont trop petites pour vraiment avoir une influence sur les prix de voyage." Pour ce qui est des conférences interministérielles à proprement parler, leur fréquence sera d'au moins une par semestre. Elles auront pour principales missions de permettre la concertation et la collaboration entre les Communautés ainsi que de définir les positions de la Belgique, notamment lors des Conseils des ministres européens de l'Enseignement. Plusieurs points figurent déjà à l'ordre du jour des prochaines conférences, tels l'échange de "native speakers" entre Communautés, les réformes envisagées dans l'enseignement secondaire et la question de la compétence de l'obligation scolaire dans la Région de Bruxelles-Capitale. Les trois ministres se réuniront à nouveau le 17 février à Eupen, sans le roi cette fois, sous la présidence de Olivier Paasch. (Belga)

Nos partenaires