Les ministères afghans "incapables" de gérer l'aide américaine

31/01/14 à 07:14 - Mise à jour à 07:14

Source: Le Vif

(Belga) Des millions de dollars d'aide envoyés en Afghanistan par l'Agence américaine pour le développement international (USAID) ne sont pas gérés correctement par les ministères locaux en bénéficiant, a révélé jeudi un rapport officiel américain.

Selon une étude dirigée par des partenaires de l'USAID, 16 des ministères afghans évalués "sont incapables de gérer les fonds et de rendre compte de leur utilisation", a annoncé l'Inspection générale spéciale pour la reconstruction de l'Afghanistan (Sigar). Or, dix ministères afghans ont bénéficié en 2013 pour 18 programmes d'environ 1,6 milliard de dollars (1,18 milliard d'euros), versé directement par l'USAID. "Les évaluations de risque de l'USAID elle-même ont conclu que chaque ministère est incapable de gérer les fonds d'assistance directe des États-Unis", a révélé le rapport, qui souligne le fort taux de corruption parmi les responsables afghans. Mais, malgré ses conclusions, l'USAID "a dérogé à ses propres règles" concernant l'aide directe et "n'a pas exigé que les ministères afghans corrigent les risques identifiés avant de recevoir de l'argent des États-Unis", peut-on encore lire. La Sigar, qui estime qu'il "reste encore de nombreux problèmes inquiétants" en dépit de l'augmentation des garde-fous par l'USAID, a aussi soutenu que l'USAID a tenté de cacher ses découvertes au Congrès, chargé de fixer les budgets américains. L'agence a alors répliqué qu' "il n'y avait pas des milliards de dollars d'assistance américaine qui vont directement dans les coffres du gouvernement afghan". "Au contraire, nous avons distribué moins de 300 millions de dollars par le biais de mécanismes rigoureusement fiables qui maintiennent le contrôle du gouvernement américain tout au long de l'opération", a indiqué à la presse sa porte-parole. "Régler tous les problèmes de chaque ministère avant de mettre en place des programmes" n'est "pas une manière prudente d'utiliser les ressources du gouvernement américain", a-t-elle ajouté. (Belga)

Nos partenaires