Les milices Maï-Maï chassent l'armée de deux localités au Nord-Kivu

08/02/14 à 15:29 - Mise à jour à 15:29

Source: Le Vif

(Belga) Des combattants d'une milice Maï-Maï congolaise, l'Alliance des Patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS), et leurs alliés Nyatura ont délogé l'armée gouvernementale de deux localités de la province du Nord-Kivu (est de la République démocratique du Congo) lors de violents combats vendredi, a rapporté samedi la radio onusienne Okapi, citant des sources locales.

Les milices Maï-Maï chassent l'armée de deux localités au Nord-Kivu

Ces affrontements, pour lesquels aucun bilan n'était disponible, ont provoqué des mouvements de population, a ajouté Radio Okapi, parrainée par l'ONU. Selon des sources sur place, les combattants Maï-Maï ont attaqué simultanément les militaires des Forces armées de la RDC (FARDC) dans les localités de Ndondo, Kibarizo et Muhanga, près de Kitchanga, une ville située à 83 km au nord-ouest de Goma, le chef-lieu du Nord-Kivu. Les miliciens ont délogé les FARDC des deux dernières localités, appartenant au territoire de Masisi, selon Radio Okapi. Plus de quatre cents habitants ont passé la nuit autour de la base des Casques bleus de la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC (Monusco) à Kitchanga, craignant pour leur sécurité. Les APCLS et leurs alliés ont multiplié depuis le mois dernier les attaques armées dans ce secteur. Ces milices Maï-Maï, jadis supplétives de l'armée congolaise, avant de la combattre épisodiquement, avaient pourtant les FARDC à reprendre Goma et à chasser les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) de Sake, une ville-clé proche de Goma, en novembre 2012. (Belga)

Nos partenaires