Les mesures du gouvernement ont permis de maîtriser les prix de l'énergie et l'inflation

19/07/13 à 15:14 - Mise à jour à 15:14

Source: Le Vif

(Belga) Selon des statistiques de la CREG reprises dans le monitoring du Bureau du plan consacré à la stratégie de relance du gouvernement fédéral, les mesures prises pour contrôler les prix de l'énergie puis pour réorganiser le marché de manière à ce qu'il soit plus concurrentiel ont permis d'avoir un effet non négligeable pour le pouvoir d'achat, en agissant également sur l'inflation.

"La composante énergétique dans le prix de l'électricité était environ 40% plus élevée en Belgique qu'en moyenne dans les pays voisins en 2012. Cet écart s'est réduit à environ 20 % au début de 2013 pour atteindre finalement 7 % en juin dernier", selon ce rapport d'avancement. "Quant au gaz, la composante énergétique était plus de 20 % plus élevée en Belgique qu'en moyenne dans les pays voisins en 2012. Cet écart a chuté dès janvier 2013 à environ 8 % et s'est stabilisé autour des 5 % dans le courant du deuxième trimestre", est-il ajouté dans le même rapport qui précise que l'inflation en Belgique est inférieure à celle des pays voisins, ce qui n'était plus arrivé depuis 2010. Le Bureau du plan note également que grâce à certaines mesures d'ajustement des allocations au bien-être, l'indicateur de confiance est remonté en 2013, une situation qui pourrait être renforcée si la stratégie de relance (qui doit être approfondie avec les Régions) devait être couronnée de succès. Les statistiques de consommation et de risque de pauvreté sont cependant telles que le Bureau du plan invite le gouvernement à focaliser sur les publics vulnérables les dépenses supplémentaires qu'il serait amené à prendre. Le Conseil des ministres a décidé vendredi d'affecter de nouvelles enveloppes budgétaires à la liaison au bien-être des allocations et à la revalorisation du salaire minimum. (Belga)

Nos partenaires