Les membres de Secours rouge contestent leur implication dans les activités du PCPM

19/02/13 à 17:45 - Mise à jour à 17:45

Source: Le Vif

(Belga) Les quatre membres de Secours rouge ont à nouveau contesté, mardi, devant la chambre des mises en accusation de Bruxelles cette fois, leur implication dans les activités du Parti communiste Politico-militaire (PCPM) en Italie. La décision de la chambre sera rendue fin février.

Les conseils des inculpés ont une nouvelle fois plaidé l'abandon des poursuites contre leurs clients. Bertrand Sassoye, ex-Cellules Communistes Combattantes (CCC), l'ex-truand Constant Hormans, le réfugié libanais Abdallah Ibrahim Abdallah et la journaliste Wahoub Fayoumi contestent toujours toute implication dans les activités du PCPM et tout contact avec ce parti. Les avocats de la défense ont souligné, mardi à l'audience, qu'un arrêt de la cour d'appel de Milan rendu récemment établissait que le PCPM n'était pas une organisation terroriste. Les quatre inculpés, membres du collectif de soutien aux prisonniers politiques révolutionnaires Secours rouge, sont soupçonnés d'avoir apporté un soutien à une organisation qui était qualifiée de terroriste, le PCPM. Ce parti communiste italien, démantelé en 2007, était une résurgence des Brigades rouges italiennes. En avril dernier, la chambre du conseil de Bruxelles avait considéré qu'il n'y avait pas de charges suffisantes pour poursuivre les quatre de Secours rouge pour faits de terrorisme. Il les avait cependant renvoyé devant le juge du fond pour une tentative de faux. La chambre des mises rendra sa décision le 28 février. (FEJ)

Nos partenaires