Les médecins de prison refusent les mesures d'économies et veulent rencontrer la ministre

26/06/13 à 17:27 - Mise à jour à 17:27

Source: Le Vif

(Belga) La direction administrative des Services de Soins de Santé Prison (SSP) a annoncé des mesures d'économies à l'encontre des médecins généralistes et spécialistes des prisons, selon l'asbl IMAS qui défend les intérêts des médecins, pharmaciens, kinésithérapeutes, dentistes et autres membres du personnel paramédical qui exercent dans les prisons belges sous statut d'indépendant. Seront supprimés "les honoraires de disponibilité, des actes de prestation, l'indexation", et le paiement des prestations du second semestre 2013 sera reporté à 2014, révèle l'IMAS. Une réunion avec la ministre de la Justice Annemie Turtelboom doit être fixée dans les prochains jours.

Les médecins de prison refusent les mesures d'économies et veulent rencontrer la ministre

"Nous ne sommes en rien responsables de la désastreuse gestion budgétaire de cette administration. Nous n'acceptons pas ces mesures d'économies prises unilatéralement", s'est empressée de répondre l'association dans un communiqué. Une réunion était prévue ce mercredi après-midi au cabinet d'Annemie Turtelboom, mais cette dernière avait "d'autres impératifs", selon le Docteur Paul Gourdin, président d'IMAS. La rencontre devrait avoir lieu "dans les plus brefs délais", souligne-t-on au cabinet de la ministre. "Sans remise en question de ces restrictions imposées, nous invitons les médecins de prison à partir du vendredi 5 juillet à ne plus assurer que les soins d'urgence en prison", évoque encore le communiqué. Plusieurs rencontres ont déjà eu lieu depuis fin 2012 en raison de prestations médicales payées avec retard par l'Etat belge. (Belga)

Nos partenaires