Les marchands de journaux réclament une aide publique pour la diffusion de la presse

22/03/14 à 21:03 - Mise à jour à 21:03

Source: Le Vif

(Belga) Les marchands de journaux et supermarchés indépendants réclament une aide publique pour la diffusion de la presse, de la même façon que le groupe bpost est subsidié par l'État à hauteur de près de 200 millions d'euros par an pour la distribution des journaux et périodiques, indiquent les associations de défense des diffuseurs de presse Buurtsuper.be, VFP et Prodipresse samedi dans un communiqué.

"L'aide publique à la presse doit concerner tout le secteur. Elle ne peut privilégier un canal de distribution au détriment d'un autre", soulignent les associations, selon qui "un journal vendu dans un supermarché ou livré par un marchand de journaux n'a pas moins de valeur qu'un journal distribué par bpost". Les diffuseurs de presse indépendants ont déposé plainte à l'Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) et menacent d'en faire de même auprès de la Commission européenne pour distorsion de concurrence. Mais pour le ministre de l'Economie Johan Vande Lanotte (sp.a), il ne s'agit pas d'une distorsion de concurrence. "L'aide publique octroyée à bpost sert notamment à assurer la distribution de journaux et périodiques sur tout le territoire belge avant 07h30 du matin en semaine et 10h00 pendant le week-end. Certains marchands distribuent également des journaux, mais leur activité reste locale et ne concerne pas tout le pays", explique sa porte-parole. Les autorités belges se sont engagées auprès de la Commission européenne à lancer un appel d'offres cette année en vue d'attribuer une concession de service pour la distribution des journaux et périodiques à partir du 1er janvier 2016. C'est dans ce cadre qu'interviennent les réclamations des marchands de journaux indépendants. (Belga)

Nos partenaires