Les lésions cérébrales traumatiques augmentent le risque de décès prématuré

15/01/14 à 23:32 - Mise à jour à 23:32

Source: Le Vif

(Belga) Les victimes de lésions cérébrales traumatiques ont trois fois plus de risque de mourir de façon prématurée que le reste de la population, souvent par suicide ou accident, révèle une étude publiée mercredi aux Etats-Unis.

Les lésions cérébrales traumatiques augmentent le risque de décès prématuré

Ces lésions résultent d'un choc à la tête ayant entraîné une fracture du crâne, une hémorragie interne, la perte de connaissance pendant plus d'une heure ou une combinaison de ces symptômes. Pour cette étude, les scientifiques ont examiné des dossiers médicaux en Suède de 218.300 survivants de lésions cérébrales traumatiques, ainsi que de 150.513 de leurs soeurs et frères et d'un groupe témoin de plus de deux millions de personnes. "Nous avons constaté que les personnes qui ont survécu six mois après une lésion cérébrale courent trois fois plus de risque de mourir prématurément que ceux du groupe témoin et 2,6 fois plus que leurs frères ou soeurs", précise le Dr Seena Fazel, chercheuse de l'ONG britannique Wellcome Trust à Oxford. Le fait de comparer avec les soeurs et frères permet de prendre en compte des facteurs génétiques dans la mortalité, précisent ces chercheurs dont l'étude paraît dans le Journal of the American Medical Association Psychiatry. Chez un grand nombre des personnes victimes de lésions cérébrales traumatiques, des troubles psychiatriques ont été diagnostiqués. Cette étude plaide pour traiter les survivants de lésions cérébrales traumatiques comme des patients atteints de maladie chronique. Les raisons pour lesquelles les victimes ont un risque accru de décès prématuré restent obscures. Mais cela pourrait s'expliquer par le fait que des parties du cerveau jouant un rôle dans le jugement et l'évaluation du risque pourraient avoir été affectées par le traumatisme. (Belga)

Nos partenaires