Les jeunes ont une image passive et stéréotypée dans les médias, selon le CSA

24/10/13 à 18:33 - Mise à jour à 18:33

Source: Le Vif

(Belga) Les enfants et les adolescents sont sous-représentés dans les médias télévisés de la Fédération Wallonie-Bruxelles, selon un baromètre du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) présenté jeudi. A part les journalistes, les jeunes de moins de 30 ans bénéficient d'ailleurs d'un accès limité à la parole, avec une image souvent stéréotypée et passive.

Le premier baromètre "Image et représentations des enfants et des jeunes dans les médias télévisés de la Fédération Wallonie-Bruxelles" a analysé la présence médiatique des intervenants entre 3 et 30 ans, dans 2.455 programmes belges francophones répartis sur une semaine. Soit près de 1.600 heures de programme. D'après les résultats de l'étude, les jeunes adultes sont "très présents" à la télévision par rapport aux enfants et aux adolescents. Les 19-30 ans regroupent près de trois-quarts des jeunes identifiés sur les écrans alors que les 13-18 ans sont deux fois moins représentés qu'ils ne le sont dans la population belge. Mais les jeunes journalistes et animateurs ont un poids important dans le temps de parole accordé à leur catégorie d'âge, tempère le CSA. Hors cette présence médiatique professionnelle, 82% des jeunes ne s'expriment pas et restent cantonnés à un rôle de "simple figurant". Plus l'âge croît, plus les intervenants sont considérés avec sérieux, constate par ailleurs le baromètre. Les jeunes sont souvent sommairement identifiés et interviennent rarement "dans des rôles prestigieux" (expert, porte-parole). Ils sont plutôt sollicités pour des sujets culturels et sportifs (54% des cas) et les adolescents particulièrement au titre d'élèves. (Belga)

Nos partenaires