Les Indiens formulent un souhait dans leurs derniers télégrammes: la fin de la corruption

15/07/13 à 12:20 - Mise à jour à 12:20

Source: Le Vif

(Belga) De nombreux Indiens ont profité de leur dernier télégramme pour demander au Premier ministre Manmohan Singh de mettre fin à la corruption. Les services télégraphiques ont définitivement été interrompus dans ce pays, après 163 ans d'activité.

Les Indiens formulent un souhait dans leurs derniers télégrammes: la fin de la corruption

Des centaines de personnes se sont rendues dimanche dans l'un des 75 bureaux télégraphiques encore en activité dans le pays, pour envoyer des messages-souvenirs à leurs familles et amis. "Nous avions prévu du personnel supplémentaire pour faire face à la situation", a indiqué RK Upadhyay, président de la société publique de télécommunications Bharat Sanchar Nigam Limited (BSNL). Plusieurs membres du personnel se sont pris dans les bras à la fin de la journée alors que de nombreux citoyens avaient emmené leurs enfants pour leur expliquer le fonctionnement de cette technique désormais révolue. "Le dernier télégramme en Inde a été envoyé dimanche soir, tard. Nous avons coupé le service", a commenté M. Upadhyay. The Times of India rapportait que de nombreux télégrammes appelaient directement le Premier Singh à "mettre fin à la corruption et à rendre la liberté" à son peuple. L'administration de M. Singh a été engluée dans des scandales de corruption à grande échelle dans des secteurs comme les télécommunications ou l'octroi de licences aux mines de charbon. Avant les progrès du téléphone dans les années '90, le télégramme constituait le moyen de communication le plus rapide en situation d'urgence, particulièrement dans les zones reculées. (Belga)

Nos partenaires