Les grands partis unis derrière la FEF pour un gel prolongé du minerval dans le supérieur

15/05/14 à 13:58 - Mise à jour à 13:58

Source: Le Vif

(Belga) La reconduction pour cinq ans de la mesure gelant le minerval dans l'enseignement supérieur et arrivant à échéance en 2014 figure en bonne place dans la liste des revendications de la Fédération des Etudiants francophones (FEF), présentée jeudi en vue des élections du 25 mai. En présence de représentants de six partis francophones (MR, cdH, Ecolo, FDF, PS, PTB-Go) appelés à défendre leur position sur les questions d'enseignement, la FEF a brièvement parcouru quatre de ses 15 "revendications", dont aucune n'a réellement laissé voir de clivage politique important.

Les grands partis unis derrière la FEF pour un gel prolongé du minerval dans le supérieur

Les partis présents se sont globalement tous rangés derrière les "volontés" étudiantes en ce qui concerne le coût des études et le refinancement de l'enseignement supérieur. Pour la FEF, le gel du minerval compris dans le décret Wendy (2010) doit se voir reconduire durant la prochaine législature. Tous les partis ont acquiescé, à l'exception du MR qui se dit "partagé" et du FDF qui, en retard, n'a pas pu expliciter son "non", unique dans le paysage francophone. L'obligation pour les établissements de fournir en ligne une version gratuite des supports de cours obligatoires ainsi qu'une version papier pour les étudiants boursiers doit également être revue, selon la fédération, qui a constaté une mise en pratique fort variable de ces mesures. Le décret manque, selon elle, d'une définition précise des "supports de cours obligatoires", laissant actuellement trop de latitude aux universités et écoles. Les représentants politique abondent dans le même sens, PS, cdH et MR évoquant également une révision des bourses allouées, vers des montants plus importants et des critères plus larges (PS, MR) ou une prime de rentrée scolaire plus élevée (cdH). (Belga)

Nos partenaires