Les francophones de Flandre plaident leur cause devant les Nations Unies

28/11/12 à 13:04 - Mise à jour à 13:04

Source: Le Vif

(Belga) Les francophones de Flandre ont plaidé mercredi leur cause devant le 5e Forum des minorités des Nations Unies. Une représentante de l'Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF) a entre autres choses réclamé de pouvoir prendre connaissance des arguments développés par la Belgique à la suite d'une plainte déposée en avril 2011.

Devant la paralysie du processus de ratification de la Convention-cadre sur la protection des minorités nationales et l'absence persistante d'accord culturel entre Communauté flamande et Communauté française, l'APFF s'est tournée vers l'ONU. La plainte est à l'examen mais la confidentialité de la procédure empêche l'association de prendre connaissance de la réponse de l'Etat belge. "A ce jour, nous n'avons aucune idée des arguments développés par la Belgique. Nous ne pouvons donc pas y répondre", a expliqué Emilie Fonck à l'occasion du Forum à Genève. A ses yeux, cette confidentialité est "contre-productive". "C'est en étant pointée du doigt par l'opinion publique internationale que la Flandre bougera". La réunion internationale a permis à la représentante de rappeler la situation des francophones en Flandre, en insistant sur le rapport que fit la déléguée du Conseil de l'Europe, Lili Nabholz, lors de sa visite en 2002. Y étaient recommandés la ratification de la Convention et la conclusion d'un accord culturel. "Où en sommes-nous dix ans plus tard? Nulle part! La situation est complètement bloquée. La Flandre ne veut pas entendre parler de minorité francophone sur son territoire. Elle a même écrit noir sur blanc dans son accord de gouvernement qu'elle s'engageait à ne pas ratifier la convention sur les minorités". (VIM)

Nos partenaires