Les frais scolaires plus transparents dès la rentrée prochaine dans le secondaire

17/07/13 à 20:26 - Mise à jour à 20:26

Source: Le Vif

(Belga) Dès la rentrée scolaire de septembre prochain, les écoles secondaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles devront envoyer aux parents un détail de tous les frais qui leur sont réclamés pour les photocopies, les activités de classe, etc. de leur(s) enfant(s).

Les frais scolaires plus transparents dès la rentrée prochaine dans le secondaire

Cette nouveauté, qui était une demande des parents, figure dans un décret de dispositions diverses adopté mercredi soir par le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Cette nouvelle règle, qui vise à mieux justifier et clarifier ces dépenses scolaires, sera d'application dans les écoles primaires également dès la rentrée de 2015. En pratique, les écoles devront fournir un décompte périodique aux parents (au maximum tous les mois, mais tous les quatre mois au moins). Celui-ci devra détailler les montants réclamés, leurs objets et le caractère obligatoire ou non de ces dépenses. La Ligue des familles a qualifié mercredi la mesure d'"avancée", tout en estimant que le texte n'allait pas assez loin. La Ligue aurait aimé que le décret impose le recours exclusif à un compte bancaire pour ces paiements afin d'"éviter les éventuelles pertes d'argent de l'enfant ou de l'enseignant, limiter les stigmatisations et renforcer l'enseignant dans un rôle pédagogique". Le décret, pour lequel l'opposition MR ainsi que le FDF se sont abstenus, introduit d'autres nouveautés, notamment la possibilité pour les écoles d'organiser des périodes de cours de 45 minutes et de les coupler en période de 90 minutes. Il revoit également le statut des directeurs d'établissements et modifie le Test d'enseignement secondaire supérieur (TESS) organisé en fin de 6e secondaire. Celui-ci devient une épreuve certificative. Aujourd'hui centré sur le français, il verra en outre son champ d'application étendu à d'autres matières. Ce décret de dispositions diverses était le dernier texte législatif introduit par la ministre de l'Enseignement Marie-Dominique Simonet (cdH), contrainte à la démission début juillet en raison d'un cancer. Plusieurs députés, majorité comme opposition, ont d'ailleurs rendu hommage à son travail mercredi. (Belga)

Nos partenaires