Les FDF veulent changer les lois électorales pour donner à Bruxelles sa juste place

03/03/13 à 17:45 - Mise à jour à 17:45

Source: Le Vif

(Belga) Le député bruxellois Emmanuel De Bock (FDF) a plaidé dimanche en faveur d'une révision des lois qui organisent la répartition des sièges entre circonscriptions à Bruxelles. Lors du prochain scrutin fédéral, Bruxelles sera privée d'un siège supplémentaire et ce, pour de longues années.

Les FDF veulent changer les lois électorales pour donner à Bruxelles sa juste place

Le 14 février 2013, le Moniteur belge a publié l'arrêté royal qui répartit les 150 sièges de députés à la Chambre pour les 10 ans à venir. Le Hainaut perdra un siège au profit de Bruxelles qui voit ainsi sa représentation s'accroître en raison de sa croissance démographique importante. Conformément à la loi, ce calcul a été fait en fonction du recensement de la population au 28 mai 2012. Or à quelques mois près, ce n'est pas un mais deux sièges supplémentaires que Bruxelles aurait reçus, a calculé M. De Bock. Le Limbourg aurait également dû perdre un siège. "Alors que les prochaines élections n'auront lieu qu'en mai 2014, les circonscriptions ne refléteront pas exactement l'évolution de la population et Bruxelles sera, une nouvelle fois sous-représentée à la Chambre pour 10 ans ! ", a regretté le député. Selon lui, il serait plus cohérent d'arrêter la répartition des sièges avant chaque élection pour tenir compte au mieux des évolutions démographiques. M. De Bock regrette également que le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles ne puisse également pas tenir compte de ces changements. Il se compose des 75 députés wallons et de 19 députés bruxellois. La loi spéciale de réforme institutionnelle permet de changer le nombre total mais pas la répartition entre Wallons et Bruxellois, malgré le boom démographique à Bruxelles. "Il est normal que les Bruxellois qui représentent 25% des habitants de la Fédération Wallonie-Bruxelles puissent peser plus que les 20% de droits de vote qu'ils exercent aujourd'hui. Il faut donc faire passer de 19 à 25 le nombre de députés bruxellois siégeant au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Cela n'aura aucun impact financier vu que les députés de la Fédération sont plafonnés et déjà payés par leur assemblée parlementaire d'origine", a expliqué le député. (NBA)

Nos partenaires