Les exploitants des pistes de ski de l'est de la Belgique restent philosophes

15/01/14 à 15:56 - Mise à jour à 15:56

Source: Le Vif

(Belga) Alors que la neige a fait son apparition dans les Fagnes mercredi matin, les exploitants des pistes de ski prennent leur mal en patience après un début d'hiver peu propice à la glisse. "Il faut relativiser. Statistiquement, le meilleur des mois est février. Nous pouvons encore sauver notre saison", témoigne Alexandre Féchir, l'exploitant des pistes de ski de fond du Signal de Botrange.

Les exploitants des pistes de ski de l'est de la Belgique restent philosophes

Les hauts plateaux fagnards se sont réveillés mercredi matin couverts d'un blanc manteau. Un bref épisode hivernal dans un mois de janvier d'une douceur inhabituelle. Les exploitants des centres de ski s'étonnent de la météo actuelle. "Il n'est pas rare de ne compter aucun jour d'ouverture à cette période de l'année mais la douceur, elle, surprend", ajoute M. Féchir. Les exploitants font donc contre mauvaise fortune bon coeur. Il leur reste six semaines à deux mois pour faire le bonheur des skieurs. "Et février reste statistiquement le meilleur des mois. L'année dernière, nous avions de la neige à Noël mais le chiffre d'affaires n'avait pas pour autant été excellent." Même si les vacances de Carnaval tombent en mars, les responsables des pistes espèrent que les amateurs de poudreuse pourront s'adonner à la pratique de la glisse à cette époque de l'année. "Si la neige pouvait tomber une à deux semaines avant, ce serait l'idéal." Surtout si les hauts plateaux fagnards sont les seuls à être garnis de neige en Belgique. (Belga)

Nos partenaires