Les étudiants voient l'éducation comme une réponse à la crise économique

17/11/12 à 18:50 - Mise à jour à 18:50

Source: Le Vif

(Belga) Au lieu d'entrevoir la crise économique et financière comme une manière d'économiser sur le dos de l'enseignement, les autorités politiques belges, européennes et mondiales feraient mieux d'augmenter leurs investissements dans l'éducation, estiment samedi la FEF (Fédération des Etudiants Francophones) et la VVS (Vlaamse Vereniging van Studenten) à l'occasion de la journée internationale des étudiants.

Plusieurs centaines d'étudiants belges et étrangers se sont retrouvés au Rond-Point Schuman à Bruxelles pour faire entendre leurs voix, avec pour thème central la crise économique et les mesures d'économie prises dans l'enseignement. "Les étudiants du monde entier deviennent les victimes de la crise, tandis que la politique mise en place est totalement erronée", soutient Stijn De Decker de la VVS. "Une récente étude de l'OCDE a indiqué que chaque euro investi dans l'enseignement rapporte 4 euros à l'Etat. L'enseignement est donc plus que jamais un investissement rentable, et c'est la meilleure protection contre le chômage. Les personnes ayant un diplôme de l'enseignement supérieur réussiront à trouver plus rapidement du travail, c'est prouvé", ajoute-t-il. "Ce que nous demandons n'est pas de l'ordre de l'utopie", estime David Mendez de la FEF. "Le financement public dans l'éducation devrait atteindre, selon l'OCDE et l'Union européenne, 7% du PIB, et le financement dans l'enseignement supérieur 2% du PIB. En Belgique, les derniers chiffres atteignent 1,3%", rappelle-t-il. (KAV)

Nos partenaires