Les Etats généraux de la finance proposent des monnaies et une banque solidaires

05/10/13 à 19:56 - Mise à jour à 19:56

Source: Le Vif

(Belga) Le Réseau financement alternatif a clôturé, samedi, à la Tricoterie, située rue Théodore Verhaegen, à Saint-Gilles, la troisième édition de la quinzaine Financité, développée autour de la question "Une idée peut-elle changer la finance ? ", par les Etats généraux de la finance responsable et solidaire.

Dès le 20 septembre, la quinzaine Financité a fait découvrir, à Bruxelles et en Wallonie, des initiatives locales. "Depuis la crise de 2008, les gens se rendent compte de l'impact de la finance sur leurs vies, mais ils ont l'impression qu'ils ne peuvent rien faire, estime Laurence Roland, porte-parole du Réseau financement alternatif. Nous voulons montrer qu'une idée citoyenne peut mener quelque part." Un guide pratique pour créer des monnaies complémentaires a été présenté en matinée. Parmi celles existantes, Epi Lorrain, convertible en euros, permet de valoriser le commerce local et Minuto échange sur internet des services sur base du temps consacré. Le cultivateur d'idées Philippe Brasseur a défendu, au cours de sa conférence, en fin de journée, qu'une idée est bonne quand un nombre conséquent de personnes la partagent. L'exemple de la coopérative NewB, créée en 2010, dans la perspective de développer une banque solidaire a été abordé. Depuis le lancement de la récolte de capital en mars, 43.000 personnes se sont engagées à y investir au moins 20 euros. Le Réseau financement alternatif partira prochainement en campagne pour une séparation effective de l'activité spéculative des banques belges. (Belga)

Nos partenaires