Les enfants surfent de plus en plus tôt sur le web

21/03/12 à 20:58 - Mise à jour à 20:58

Source: Le Vif

Une large majorité d'enfants entre 3 et 12 ans se connectent chaque semaine sur internet, et l'âge moyen pour la première connexion serait de 9 ans, selon deux études.

Les enfants surfent de plus en plus tôt sur le web

© Image Globe

Les nouvelles générations d'internautes se recrutent presque au berceau. Selon une étude d'Aegis Media France relayée par 20 Minutes, 89% des 7-12 ans et 68% des 3-6 ans surfent sur le web chaque semaine. 28% des 10-12 ans se connectent même tous les jours.

Les plus petits sont généralement (à 78,8%) accompagnés par leurs parents dans cette activité, tandis que 69% des 10-12 ans surfent seuls.

Que font-ils sur internet ? Ils regardent des vidéo, jouent en ligne et écoutent de la musique, majoritairement.

9 ans, âge moyen de la première connexion

En France, l'âge moyen pour la première connexion sur le web est de 9 ans et 87% des enfants de 9 à 16 ans utilisent internet, selon l'enquête EU kids online, citée par un rapport remis mercredi par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) à Claude Greff, la secrétaire d'Etat chargée de la famille.

Dans ce rapport, le CSA propose la mise en place d'un "référent national" pour mieux coordonner la protection des mineurs, de plus en plus sollicités dans le secteur de l'audiovisuel et d'internet. Le CSA évoque "un risque accru d'exposition des mineurs à des contenus choquants" tels que les vidéos pornographiques".
A ce titre, l'offre de télévision connectée "pourrait d'ailleurs attirer les jeunes puisque parallèlement à la présence croissante de ces derniers sur internet, leur temps passé devant la télévision continue de progresser".

La convergence des médias réclame davantage de protection
Le rapport note également que les logiciels de contrôle parental "sont toujours peu utilisés". Et "le dispositif français de protection du jeune public est encore largement segmenté par support", ce qui conduit à "une faible compréhension" de ce dispositif. Dès lors, "l'évolution des usages et des technologies vers une convergence des médias appelle une meilleure coordination entre les actions mises en oeuvre dans le secteur audiovisuel et sur internet".
Le "référent institutionnel national pour la protection des mineurs" serait notamment en charge d'établir "des axes d'actions communs entre l'audiovisuel et internet", de coordonner des actions relatives aux systèmes de filtrage sur les différents supports, et de poursuivre la coopération européenne et internationale.

Le conseil suggère également la mise en place d'un référent pour l'éducation aux médias, chargé de mettre en oeuvre un projet global avec la définition d'orientations générales et de développer la sensibilisation des familles, notamment par "l'accroissement de l'offre de contenus d'éducation aux médias des chaînes publiques et privées, sur tous leurs supports".

Le Vif.be, avec L'Expansion.com

En savoir plus sur:

Nos partenaires