Les distributeurs de presse moins rétribués par les éditeurs depuis le 1er janvier

07/01/13 à 19:22 - Mise à jour à 19:22

Source: Le Vif

(Belga) Les éditeurs de quotidiens francophones ont diminué les commissions des distributeurs de presse depuis le 1er janvier, fait savoir lundi Prodipresse, l'organisation professionnelle des diffuseurs de presse francophone. "Nous sommes désormais rétribués sur une marge brute et plus par une commission sur le prix", explique Xavier Deville, vice-président de Prodipresse.

Depuis le 1er janvier, les distributeurs touchent 29,5 cents par exemplaire vendu du Soir et de La Libre Belgique et 27 cents par exemplaire des autres quotidiens. Auparavant, la marge se situait entre 23,2 et 24,5% du prix du quotidien. Aujourd'hui, elle se situe entre 18 et 22,69%. "Cela représente une baisse de notre bénéfice d'environ 25%", indique Xavier Deville. "Nous avons été mis devant le fait accompli. On nous a parlé d'une indexation par rapport à l'indice santé mais nous sommes néanmoins inquiets", poursuit le vice-président de Prodipresse. Pour lui, c'est la place des quotidiens chez les diffuseurs qui est ainsi remise en cause. "Pourtant, nous sommes le seul secteur qui puisse mettre en avant les produits et les offres de la presse quotidienne", explique M. Deville. Les diffuseurs se montrent d'autant plus sceptiques par rapport à l'avenir que les AMP (agence et messageries de la presse) leur ont récemment annoncé qu'elles vont augmenter leurs coûts relatifs à la presse quotidienne de 50 à 60% durant les quatre prochaines années en raison de la faible rentabilité du secteur. "Ce genre de décision ne peut qu'accélérer la disparition de la presse quotidienne", conclut Xavier Deville. (VIM)

Nos partenaires