Les directions d'académies pétitionnent contre la disparition de l'inscription gratuite

02/12/13 à 18:48 - Mise à jour à 18:48

Source: Le Vif

(Belga) Le CECP, la principale fédération de pouvoirs organisateurs d'académies artistiques francophones, a lancé une pétition destinée à contrer le projet de décret prévoyant le remplacement des minervals gratuits par un droit d'inscription de 17 euros. Alors que le texte passe mardi en Commission du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, les directeurs d'académies ne désespèrent pas de se faire entendre, affirmant pouvoir avancer des propositions alternatives pour dégager le million d'euros annuel visé par la mesure.

Les directions d'académies pétitionnent contre la disparition de l'inscription gratuite

Le projet de décret prévoit que les élèves actuellement exemptés de minerval dans l'Enseignement secondaire artistique à horaire réduit (ESAHR - Académies subventionnées de danse, musique, arts de la parole et arts plastiques), soit les moins de 12 ans et les bénéficiaires d'aides sociales, s'acquittent d'un droit d'inscription de 17 euros dès la rentrée 2014. Le gouvernement évalue le 'gain' à environ un million d'euros par an. La mesure devrait toucher près de deux tiers des élèves actuellement inscrits, une grande partie du public étant constitué d'enfants, selon les précisions d'Alain Detrez, de l'administration de l'ESAHR. "La mesure aura des conséquences désastreuses sur les académies qui se déplacent dans les écoles maternelles et primaires, où a priori aucun élève ne paie", prévient Carlo Giannone, chargé de mission au CECP. "Pratiquement, nous n'avons pas la possibilité d'aller chercher ce droit d'inscription, car l'académie n'a pas de personnel administratif pur, et les directeurs d'écoles ont déjà bien assez de soucis". Lui-même directeur de l'académie de musique d'Anderlecht et dès lors présent dans une dizaine d'écoles de la commune, Carlo Giannone craint que la mesure fasse chuter le nombre d'inscriptions en règle à la date butoir de clôture de la rentrée scolaire (mi-novembre). (Belga)

Nos partenaires