Les détachés pédagogiques révoqués obtiennent un répit jusqu'à la rentrée 2014

21/11/13 à 13:53 - Mise à jour à 13:53

Source: Le Vif

(Belga) Plus de 130 personnes ont manifesté, jeudi, de 10 heures à midi, devant le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, place Surlet de Chokier, à Bruxelles. Ils protestent contre le renvoi annoncé pour le 1er janvier 2014 de 23 détachés pédagogiques, enseignants nommés affectés aux organisations de jeunesse, vers l'enseignement.

En ronde autour de la place, les manifestants ont remanié une chanson de St Nicolas pour la ministre de la Jeunesse et de l'Aide à la Jeunesse Evelyne Huytebroeck (Ecolo). Leurs slogans ont été plus sévères: "Fermer une OJ, c'est ouvrir une IPPJ" (Institutions publiques de protection de la jeunesse). Les manifestants estiment que ces départs marqueraient l'arrêt de nombreux projets jeunesse. "Nous sommes en colère, car on casse les transversalités existantes entre les organisations de jeunesse et les écoles", réprouve Laurent Jauniaux, secrétaire politique à la fédération nationale des Patros. Le retour de 23 détachés pédagogiques sur les 92 existants pose également la question du sort réservé aux professeurs de remplacement. Après avoir été reçu par le chef de cabinet, Carlos Crespo, secrétaire général de la Fédération Projeunes, rassure: "Personne ne partira en janvier. Nous avons obtenu un répit jusqu'en septembre 2014 ou janvier 2015". Kathleen Delvoye, secrétaire générale de la fédération Jeunes et Libres, ajoute qu'ils resteront attentifs à la compensation qui sera faite sur l'ensemble des budgets facultatifs: "La ministre demandera au gouvernement de faire entrer en vigueur l'article 66 qui garantit un détaché pédagogique pour chacune des 92 OJ". (Belga)

Nos partenaires