Les demandes de libération conditionnelle et détention limitée d'Aubin Bellens refusées

20/12/12 à 17:26 - Mise à jour à 17:26

Source: Le Vif

(Belga) Le tribunal d'application des peines de Mons a décidé de répondre par la négative à la demande de libération conditionnelle d'Aubin Bellens, 22 ans. Ce dernier avait été condamné en mars 2011 par le tribunal correctionnel de Charleroi à deux ans de prison ferme. Il avait été surpris lors d'une tentative de cambriolage à Charleroi alors qu'il était en congé pénitentiaire.

En outre, Aubin Bellens avait été impliqué, alors qu'il n'avait que seize ans, dans le meurtre du boulanger de Jamioulx. Ses "complices" affirmaient même que c'était lui qui avait tiré. Il avait alors été placé par le tribunal de la jeunesse à l'IPPJ de Braine-Le-Château. Il n'avait comparu qu'en tant que témoin au procès de ses "complices", devant la cour d'assises de Mons. Le tribunal d'application des peines a entre autres tenu compte de l'audition du directeur de la prison de Namur où est incarcéré Aubin Bellens. Celui-ci avait expliqué que le comportement d'Aubin Bellens demeurait problématique en détention. Il avait déclaré que "si son implication dans certains agissements n'avait pas pu être établie, sa présence systématique lors du déroulement de ceux-ci demeurait interpellante". Selon le directeur de la prison, le risque que le détenu commette à nouveau des infractions graves ne pouvait être écarté. Enfin, il préconisait, avant une libération, des sorties à but thérapeutique. En mai 2013, la direction de l'établissement émettra un nouveau rapport. Aubin Bellens pourra alors introduire une nouvelle demande de libération. (PCA)

Nos partenaires