Les défibrillateurs cardiaques seront obligatoires dans les clubs sportifs reconnus

08/10/12 à 16:23 - Mise à jour à 16:23

Source: Le Vif

(Belga) La commission du Sport du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé lundi à l'unanimité un projet de décret visant à généraliser dans les infrastructures sportives la présence d'un défibrillateur cardiaque.

Le texte prévoit que les centres sportifs locaux et intégrés, pour être reconnus, devront disposer d'un défibrillateur externe automatique (DEA) de catégorie 1. Des formations à l'attention de leur personnel sont également rendues obligatoires. Les propriétaires d'infrastructures sportives se voient en outre imposer d'équiper leurs infrastructures de DEA. Les clubs sportifs devront s'engager à effectuer leurs activités au sein d'installations équipées d'un défibrillateur, sous peine de n'être plus éligibles aux subventions. Le ministre francophone des Sports André Antoine avait déjà décidé que 300 DEA seraient gratuitement mis à disposition des clubs sportifs via l'Association des établissement sportifs (AES). Cinq cent vingt-deux demandes sont arrivées et les 300 clubs sélectionnés par province, discipline, etc, seront équipés avant la fin de l'année. Les communes et les clubs peuvent toujours bénéficier d'une subsidiation à hauteur de 75%, pour ces appareils qui coûtent près de 2.500 euros à l'achat. "Le marché-stock que nous avons passé pour les 300 DEA nous permet de les avoir à 950 euros. Ce qui veut dire qu'il nous coûte moins cher de distribuer gratuitement des DEA aux clubs que de les subventionner", a relevé M. Antoine. "Il faudra donc sans doute reproduire l'opération l'an prochain". Pour compléter ces mesures, un projet de décret wallon impliquera que tout dossier éligible à une subvention en infrastructures sportives sera fin 2013 conditionné à la présence d'un DEA. Dans cette perspective, un marché public pour 300 nouveaux DEA gratuits sera lancé à la fin du mois en Wallonie. (VIM)

Nos partenaires