Les défibrillateurs au centre d'une polémique en Communauté germanophone

20/11/13 à 16:33 - Mise à jour à 16:33

Source: Le Vif

(Belga) L'absence de défibrillateur externe automatique (DEA) dans les club sportifs est au centre d'une polémique en Communauté germanophone, où le CSP (sociaux-chrétiens, opposition) déplore le laxisme en la matière depuis une de ses interpellations à ce sujet il y a trois ans.

Les défibrillateurs au centre d'une polémique en Communauté germanophone

Dans un communiqué, le CSP a souhaité que, comme c'est le cas en Fédération Wallonie-Bruxelles, l'acquisition d'un défibrillateur par les clubs sportifs soit rendue obligatoire dès janvier 2014. De son côté, le ministre de la Santé Harald Mollers (ProDG, indépendant), répète qu'il soutient l'acquisition de défibrillateurs automatiques. Le ministre estime que même si cette acquisition n'est pas une obligation, les clubs sportifs qui le souhaitent peuvent déjà en acheter un. M. Mollers souligne qu'un relevé des défibrillateurs existants dans les différentes communes a été effectué. Il en ressort, sur base des déclarations de 8 des 9 communes germanophones, que 13 endroits en Communauté germanophone sont équipés. Dans un communiqué, le ministre explique qu'il s'est également déjà informé quant aux possibilités d'achats groupés d'appareils donnant les instructions en allemand. Le ministre germanophone souhaite aussi associer les services de secours, de la Croix Rouge et des hôpitaux à sa prise de décision. Dans la perspective de la présence obligatoire d'un DEA dans les clubs sportifs dès 2014, la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Région wallonne ont distribué aux clubs sportifs ces derniers mois plusieurs centaines de DEA gratuits sur base d'un dossier à rentrer par les clubs. (Belga)

Nos partenaires