Les communes de Crisnée et Oreye imposent aux prostituées de se déclarer à la police

01/11/12 à 18:43 - Mise à jour à 18:43

Source: Le Vif

(Belga) Les communes de Crisnée et Oreye, deux communes limitrophes situées en province de Liège, qui comptent sur leur territoire des maisons de joie, ont décidé d'instaurer un nouveau règlement communal. Celui-ci imposera, dans les prochains jours, aux personnes travaillant dans des bars de prostituées de se déclarer auprès du commissariat de police de la zone locale concernée.

"L'un des objectifs de ce nouveau règlement communal est d'éviter que des personnes travaillent sous la contrainte", a déclaré le bourgmestre de Crisnée, Philippe Goffin, à l'agence Belga. "Cela constitue un moyen de pression positif pour diminuer, voire éviter la traite des êtres humains." Le nouveau règlement communal, proposé par la zone de police locale de Hesbaye, sera d'application dans les prochains jours. Un courrier sera envoyé aux tenanciers des bars concernés. En cas de contrôle de police, le bourgmestre de la commune concernée pourra faire fermer le bar pendant 15 jours si les personnes se trouvant en vitrine n'ont pas été déclarées au préalable au commissariat de police. Les autorités communales de Crisnée et de Oreye s'opposent fermement à l'installation de nouvelles maisons de joie. (ANA)

Nos partenaires