Les cinq pirates arrêtés par le "Louise Marie" ne seront pas poursuivis en Belgique

17/12/12 à 19:00 - Mise à jour à 19:00

Source: Le Vif

(Belga) Les cinq pirates somaliens présumés arrêtés samedi par la frégate "Louise Marie" de la marine belge au large de la Somalie ne seront pas poursuivis en Belgique et devraient être remis à un pays tiers, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

Ces pirates présumés "ne tombent pas sous le coup de la loi" belge, a indiqué un porte-parole du parquet fédéral, Eric Vander Sypt, à l'agence BELGA. Un magistrat du parquet fédéral se trouve à bord de la frégate, qui participe pour la troisième fois à l'opération européenne Atalanta de lutte contre la piraterie somalienne. Il a conclu que ces cinq pirates n'avaient aucun lien avec la Belgique - contrairement à deux autres, arrêtés respectivement dans les eaux territoriales somaliennes et aux Seychelles en novembre 2011, puis transférés en Belgique et condamnés à des peines de prison pour leur implication dans la capture du navire belge "Pompei" au large de la Somalie, entre avril et juin 2009. La Belgique ne poursuivra pas les cinq pirates mais ils devraient être remis à un pays tiers pour y être poursuivis, a précisé une source diplomatique. Les cinq pirates ont été arrêtés samedi vers 15h00 (locales) à bord d'un skiff navigant au large des côtes somaliennes. Bien qu'aucune arme n'ait été trouvée à bord - mais bien une échelle et un grappin d'abordage -, ils sont soupçonnés d'avoir voulu attaquer le 28 novembre un navire marchand, le "MV Papua". Ils se trouvaient toujours lundi à bord du "Louise Marie", qui doit faire escale dans les prochains jours aux Seychelles. (JAV)

Nos partenaires