Les chiffres du Comité P sur les violences policières doivent être mis en contexte

29/11/13 à 12:27 - Mise à jour à 12:27

Source: Le Vif

(Belga) Les chiffres du Comité P concernant les plaintes pour violences policières, auxquels De Tijd fait écho vendredi, doivent être replacés "dans le contexte correct", réagit le même jour le syndicat policier SLFP.

Le syndicat n'accepte pas et condamne "la violence injustifiée de certains collègues", mais tient à rappeler "qu'on parle de presque 10 millions d'interventions policières de toutes natures par an". Selon un rapport du Comité P, le nombre de plaintes pour violence policière est passé de 468 en 2010 à 576 en 2012, soit plus d'un cinquième de l'ensemble des plaintes reçues par le Comité P en 2012 (2.680). Le syndicat souligne également que si les cas de violence policière sont en augmentation, il en est de même concernant les actes de violence dont les policiers sont eux-mêmes victimes. Il s'agit dans le premier cas de "576 faits en 2012, contre 7.460 faits la même année dans l'autre", nuance le SLFP. De plus, "le Comité P constate que 168 policiers ont été poursuivis pénalement entre 2009 et 2012 parmi lesquels 27% ont été condamnés", ce qui veut dire qu'il s'agit de "0,1% des policiers". Les chiffres parus vendredi placent "tous les policiers dans un éclairage défavorable", regrette-t-il. Le syndicat policier reste enfin convaincu que "la réduction de la violence par les policiers" va de pair avec "le combat contre la violence" envers les policiers. (Belga)

Nos partenaires