Les assises de la coopération marquées par des protestations universitaires

07/05/13 à 14:08 - Mise à jour à 14:08

Source: Le Vif

(Belga) Les assises de la coopération au développement, ouvertes mardi en présence de la princesse Mathilde, ont été marquées par des protestations de la communauté universitaire contre des coupes dans son propre budget de coopération.

Les assises de la coopération marquées par des protestations universitaires

Les assises sont placées cette année sous le thème de la coopération post-2015, l'année de référence pour les objectifs du Millénaire que la communauté internationale a largement échoué à atteindre. Pour la princesse Mathilde, l'enjeu doit aller au-delà de la lutte contre la pauvreté, pour s'élargir au développement durable, désormais devenu indissociable de la coopération au développement. Elle constate "qu'actuellement, la plupart des pauvres ne vivent plus dans les pays les moins développés, mais dans les pays à revenu moyen". C'est l'avis également d'Amina Mohammed, conseillère du secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon. L'écart de richesses entre le Nord et le Sud se réduit, au contraire de celui entre riches et pauvres au sein des pays, a-t-elle souligné. Une des solutions à ses yeux est la mobilité internationale sur le marché du travail. Pour le ministre de la Coopération au développement Jean-Pascal Labille, la coopération post-2015 est un enjeu d'autant plus important que l'Europe est confrontée aux économies. Le cadre de financement de la coopération doit rester "ambitieux", même en temps de crise, a souligné le ministre socialiste. C'est précisément sur ce point que les participants aux assises étaient attendus par une délégation de professeurs et d'étudiants universitaires, inquiets pour l'avenir financier de la coopération universitaire au développement en Belgique. Cette "compétence usurpée", dont le transfert aux entités fédérées est programmé, n'a pas encore fait l'objet d'un accord entre fédéraux et fédérés. La communauté universitaire belge a appelé les autorités à trancher au plus vite en faveur d'un financement structurel, ainsi qu'à libérer la totalité du budget 2013, dont seuls deux tiers ont été délivrés la semaine dernière. Les universités et hautes écoles belges mènent près de 250 projets de coopération avec leurs partenaires dans le Sud. Cent cinquante projets devraient démarrer cette année, ont rappelé professeurs et étudiants flamands et francophones. (Belga)

Nos partenaires