Les aiguilleurs du ciel réclament un financement correct de Belgocontrol

15/12/12 à 19:13 - Mise à jour à 19:13

Source: Le Vif

(Belga) L'association professionnelle des contrôleurs aériens (BGATC) demande aux partis politiques de travailler à un financement correct de Belgocontrol, l'entreprise publique en charge du trafic aérien en Belgique. Belgcontrol n'est pas indemnisée pour les services fournis aux aéroports régionaux et cela provoquerait une perte annuelle d'environ 20 millions d'euros.

Les aiguilleurs du ciel réclament un financement correct de Belgocontrol

Le comité ministériel restreint a décidé cette semaine de dégager 20 millions d'euros pour le secteur aérien. Ce soutien, via des formations et une exonération partielle des charges sociales, devrait aider les compagnies dans leur lutte contre la concurrence déloyale.Dans le cadre de cette aide, les aiguilleurs du ciel soulignent que Belgocontrol rencontre également des difficultés. Belgocontrol ne réalise pas de bénéfice en tant qu'entreprise publique mais réclame les coûts subis via un taux unitaire et des redevances d'atterrissage.Depuis 2009, Belgocontrol ne reçoit presque plus d'indemnités des aéroports régionaux d'Anvers, Charleroi, Liège et Ostende pour les services fournis à ceux-ci, en raison d'une décision européenne, alors que les activités à Charleroi et Liège - et donc aussi les services de Belgocontrol pour ces aéroports - ont enregistré une forte croissance.Cette situation est "invivable", selon BGATC. L'organisation estime que l'accord il y a 24 ans sur Belgocontrol met la survie de celle-ci en péril et demande une réforme. (DLA)

Nos partenaires