Les activités de la RTBF sur le web vont devoir être revues

22/06/13 à 08:17 - Mise à jour à 08:17

Source: Le Vif

La ministre de l'Audiovisuel, Fadila Laanan, s'est expliquée auprès de la Commission européenne sur les missions gérées par la RTBF dans le cadre du conflit qui oppose la chaîne publique aux éditeurs de la presse écrite. La ministre conteste la mise en péril du pluralisme et propose que les missions de la RTBF soient revues. Les textes journalistiques diffusés par les équipes de la RTBF sur Internet devront ainsi être liés à de la production audiovisuelle, peut-on lire samedi dans La Libre Belgique.

Les activités de la RTBF sur le web vont devoir être revues

© Belga

Les éditeurs de presse ont déposé plainte auprès de l'Union européenne contre les développements de presse en ligne de la RTBF, invoquant que ceux-ci constituent une concurrence déloyale. Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, via la ministre de l'Audiovisuel Fadila Laanan (PS), a transmis une longue lettre confidentielle à la Commission européenne en réponse à une série de griefs qu'elle avait émis suite à la plainte des éditeurs. La Commission elle-même considère notamment que ces développements de la RTBF pourraient "constituer un risque pour le pluralisme des médias".

Dans le courrier envoyé, la ministre conteste le fait que les développements de la RTBF mettent en péril le pluralisme et explique notamment que "en tant que source d'information fiable et représentant la principale source d'information d'une partie non négligeable de la population, toute mission d'information incombant au radiodiffuseur public trouve toute sa légitimité dans la nécessité de maintenir une source d'information gratuite, accessible à tous de manière non discriminatoire; ces missions visent précisément à protéger la pluralité des médias, un service minimum d'information accessible à tous".

La ministre cherche également à convaincre la Commission que la RTBF ne fait pas de la "presse en ligne" mais simplement de "l'information en ligne". Elle propose toutefois une ouverture pour mieux encadrer les activités en ligne de la RTBF en prévoyant une révision du décret du 14 juillet 1997 portant statut de la RTBF, ainsi que du contrat de gestion de cette dernière. Il est ainsi question de redéfinir les missions de service public en matière d'Internet en mettant l'accent sur les images et les sons, et en renforçant le lien entre les contenus Internet et les programmes de radio et de télévision de la RTBF.

Il faudra donc que les textes journalistiques diffusés par les équipes de la RTBF sur Internet soient liés à de la production audiovisuelle. Le texte prévoit également que l'offre d'information fondée sur des textes, images et sons, sera restreinte à des contenus d'actualité en vue d'alerter les internautes, de leur montrer cette actualité, de la certifier et de l'expliquer. C'est maintenant à la Commission européenne de trancher.

Nos partenaires