Les acteurs de la justice dressent un bilan "désastreux" de l'action gouvernementale

13/05/14 à 12:39 - Mise à jour à 12:39

Source: Le Vif

(Belga) Les associations professionnelles et de défense des droits de l'Homme actives en matière de justice pénale et pénitentiaire ont dressé mardi le bilan de l'action du gouvernement Di Rupo, qu'elles estiment "désastreux". La section belge de l'Observatoire international des Prisons (OIP) a pointé du doigt manquements, défaillances et erreurs commises par le gouvernement, évoquant notamment la surpopulation des prisons, le "développement frénétique" de la surveillance électronique ou encore les politiques sécuritaires et de "l'émocratie".

Les acteurs de la justice dressent un bilan "désastreux" de l'action gouvernementale

L'OIP déplore la multiplicité des masterplans uniquement centrés sur la construction de nouvelles prisons. "En faisant le choix d'un partenariat avec le privé pour la construction et la maintenance de plusieurs prisons - qui seront louées à l'Etat à un prix exorbitant -, nos dirigeants nous ont endettés pour plusieurs générations", dénonce Juliette Moreau, présidente de la section belge de l'OIP. La surveillance électronique, développée de manière "frénétique" depuis décembre 2011 et l'entrée en fonction d'Annemie Turtelboom en tant que ministre de la Justice, est aussi sous le feu des critiques, pour le renforcement de l'arsenal répressif qu'elle engendre. Les acteurs de la justice dans leur ensemble se sont rangés derrière les préoccupations et critiques de l'OIP: avocats, magistrats, commissions de surveillance, universités, associations, directeurs de prisons, Ligue des Droits de l'Homme, médecins pénitentiaires. Certains ont fait grève pour la première fois sous cette législature. Tous déclarent éprouver un "fort sentiment d'indignation" et exhortent le prochain gouvernement à faire le choix d'"une politique pénale dynamique, prônant les changements qui s'imposent et se fondant sur une vision à long terme et cohérente". Ils demandent l'organisation d'une concertation nationale structurée. (Belga)

Nos partenaires