Législatives en Colombie: l'ex-président Uribe, première force d'opposition

10/03/14 à 03:21 - Mise à jour à 03:21

Source: Le Vif

(Belga) Le parti de l'ex-président colombien Alvaro Uribe, détracteur du processus de paix avec les Farc, s'est converti dimanche en la première force d'opposition au Sénat à l'issue des élections législatives, selon un décompte partiel diffusé dimanche par l'autorité électorale,

M. Uribe, élu lui-même au Sénat, obtient 21 sièges sur 102 à la tête de sa nouvelle formation, le Centre démocratique, selon ce décompte diffusé après le dépouillement de 77% des bulletins. La coalition de centre droit du chef de l'Etat, Juan Manuel Santos, artisan des négociations avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), conserve une majorité relative avec 45 sièges. Le Congrès bicaméral, composé par le Sénat au niveau national et de la Chambre des représentants pour les régions, devra notamment valider les dispositions d'un éventuel accord de paix à l'issue des négociations à ce sujet qui se déroulent à Cuba, en l'absence de cessez-le-feu. Très populaire pour sa politique de fermeté envers les Farc entre 2002 et 2010, M. Uribe entend changer le cap de ces pourparlers, reprochant à son successeur, qualifié de "traître", d'avoir transformé les rebelles en "acteurs politiques". Le conflit colombien, le plus ancien d'Amérique latine, a fait plusieurs centaines de milliers de morts et quelque 4,5 millions de déplacés en cinquante ans, mêlant l'armée à des guérilla, des milices paramilitaires et des bandes criminelles. (Belga)

Nos partenaires