Leeuw-Saint-Pierre et Dilbeek opposées à la nomination d'un francophone au CA de Vivaqua

29/01/14 à 16:20 - Mise à jour à 16:20

Source: Le Vif

(Belga) Les communes de Leeuw-Saint-Pierre et Dilbeek ont saisi le Conseil d'État contre la décision du conseil d'administration de Vivaqua de nommer un directeur francophone à la tête du service Étude, Logistique et Laboratoire. Les deux communes n'acceptent pas que l'ensemble du comité de direction soit francophone alors que la loi concernant les intercommunales actives sur les trois régions, comme l'est Vivaqua, prévoit le respect de la parité linguistique pour les fonctions exécutives.

Vivaqua, une société de distribution d'eau, est active dans les 19 communes de Bruxelles, 15 communes du Brabant flamand et 4 du Brabant wallon. Puisqu'il y avait déjà quatre directeurs francophones, les communes estiment que le cinquième, nouvellement nommé, aurait dû être un candidat flamand. Sur les trois candidats, il y avait deux néerlandophones et un francophone. C'est ce dernier qui a été choisi par le conseil d'administration de Vivaqua le 20 novembre 2013. Les communes estiment qu'il n'y a pas de parité linguistique au niveau de la direction puisque ce sont désormais 5 francophones qui se trouvent à la tête de Vivaqua. Elles critiquent en outre le fait que, sur les deux sous-directeurs et les quatre chefs de département, seuls deux sont néerlandophones. Les commune de Leeuw-Saint-Pierre et de Dilbeek trouvent cette situation inacceptable et ont donc introduit un recours écrit au Conseil d'État afin d'annuler cette nomination. (Belga)

Nos partenaires