Le suspect nie être l'auteur de la tuerie et affirme avoir volé le sac contenant les armes

04/06/14 à 18:00 - Mise à jour à 18:00

Source: Le Vif

(Belga) Le suspect de l'attentat au Musée Juif de Belgique à Bruxelles, le Français Mehdi Nemmouche, a nié en être l'auteur et a affirmé qu'il avait volé le sac contenant des armes trouvé en sa possession lors de son interpellation vendredi à Marseille, a déclaré mercredi après-midi son avocat Me Apolin Pepiezep sur l'antenne d'i>TELE. Plus tôt dans la journée, il avait été annoncé que l'intéressé refusait d'être remis aux autorités judiciaires belges. L'avocat a assuré qu'il allait utiliser tous les moyens légaux en sa possession pour empêcher que son client soit jugé devant les juridictions de notre pays.

Le suspect nie être l'auteur de la tuerie et affirme avoir volé le sac contenant les armes

Mehdi Nemmouche a été interpellé vendredi lors d'un contrôle à la gare routière Saint-Charles de Marseille. Il avait en sa possession un sac contenant notamment des armes et un appareil photo sur lequel se trouvait une vidéo évoquant l'attentat et montrant les armes censées avoir été utilisées. Lors de son interrogatoire, l'intéressé "a bien dit qu'il a volé ces armes dans une voiture en Belgique. Est-ce qu'on l'accuse aujourd'hui de vol ou d'assassinat?", s'interroge Me Pepiezep. "S'il s'agit d'un vol, il n'y a pas de problème puisqu'il est en possession des objets volés." Quant aux charges d'assassinat, l'avocat estime qu'"un doute existe encore" à ce stade. "Il est probable que les armes découvertes en sa possession soient volées. Il comptait se rendre à Marseille pour les revendre", explique Me Pepiezep. "Nous pensons donc que la justice française peut se saisir de ce dossier et qu'elle est bien compétente pour juger M. Nemmouche pour des faits de détention illégale d'armes." Quant à l'attentat qui a coûté la vie à trois personnes et blessé grièvement une autre le 24 mai à Bruxelles, "rien ne démontre aujourd'hui qu'il est l'auteur de ces faits et nous comptons nous battre pour prouver que ce n'est pas lui", a assuré l'avocat. (Belga)

Nos partenaires