Le soutien à l'UE en forte chute

14/05/13 à 10:52 - Mise à jour à 10:52

Source: Le Vif

(Belga) Le soutien à l'UE et à l'intégration économique européenne est en nette baisse dans de nombreux pays en raison de la crise, notamment en France où la chute est particulièrement forte, selon une enquête menée par le centre de recherche américain Pew.

Le soutien à l'UE en forte chute

Entre 2012 et 2013, le soutien au projet européen est passé de 60% de réponses favorables à seulement 45%, soit une baisse de 15 points. La France enregistre la chute la plus forte (-19 points à 41% d'opinions favorables). Elle est de 14 points en Espagne (46%), un pays particulièrement frappé par la crise, et de huit points en Allemagne (60%), mais seulement de 1 point en Italie (58%), selon l'étude intitulée "Le nouvel homme malade de l'Europe: l'Union européenne". Des pays où le taux était déjà bas continuent de perdre des soutiens à l'UE: la Grèce à 33% (-4) et la Grande-Bretagne à 43% (-2). Le seul pays où la cote de l'UE progresse est la République tchèque (+ 4 points à 38%). Le phénomène est identique pour le soutien à l'intégration économique de l'Europe, dont Pew rappelle qu'elle a été à l'origine de la construction européenne. Le soutien, déjà faible, enregistre une nouvelle baisse sur un an, de 34% à 28% (-6). Là encore, la France se distingue avec une baisse de 14 points (22% contre 36%), devant l'Italie (-11 à seulement 11% d'opinions favorables), l'Espagne (-9 à 37%), la Grèce (-7 à 11%) et la Pologne (-7 à 41%). Seule l'Allemagne reste au dessus de 50%, malgré une baisse de 5 points. "La crise économique qui se prolonge a créé des forces centrifuges qui ont divisent l'opinion publique européenne, séparant les Français des Allemands et les Allemands de tous les autres", selon Pew. "Les pays du Sud, Espagne, Italie et Grèce, s'éloignent de plus en plus en raison de leur frustration vis-à-vis de Bruxelles, Berlin et ce qu'ils perçoivent comme l'injustice du système économique". Cette étude a été menée au mois de mars auprès de 7.646 personnes dans huit pays de l'UE (Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie, Espagne, Grèce, Pologne et République tchèque). (Belga)

Nos partenaires