Le Soudan annonce avoir déjoué un complot, de hauts responsables arrêtés

22/11/12 à 14:54 - Mise à jour à 14:54

Source: Le Vif

(Belga) De hauts responsables de la sécurité, dont l'ex chef des services secrets, ont été arrêtés jeudi au Soudan après que les services de renseignement eurent annoncé avoir déjoué un complot contre la sécurité, parlant de l'implication de membres de l'armée et l'opposition.

Mais un porte-parole de l'alliance des partis de l'opposition a nié tout lien ou tentative de provoquer un changement politique par la violence dans un pays qui a subi sept coups d'Etat depuis son indépendance il y a 56 ans. "Les services de sécurité et du renseignement ont déjoué tôt jeudi matin un complot visant la sécurité" de l'Etat, a déclaré le Centre des médias soudanais, proche de l'appareil de sécurité, citant une source non identifiée. "Ce complot est dirigé par des dirigeants de partis d'opposition", a-t-il ajouté, précisant que les autorités enquêtaient sur l'implication de personnels militaires et civils. Plus tard, le ministre de l'Information Ahmed Bilal Osmane a annoncé l'arrestation de 13 personnes dans le cadre de cette affaire. "La plus connue est le général à la retraite Salah Gosh", qui était à la tête des services de renseignements jusqu'en 2009, a-t-il indiqué. M. Osmane a indiqué que des civils avaient également été arrêtés dans le cadre de ce "complot" contre la stabilité de l'Etat, planifié initialement pour le 15 novembre et qui selon lui devait être finalement exécuté ce jeudi. "Les autorités ont décidé de les arrêter avant qu'ils ne l'exécutent", a ajouté le ministre. Un porte-parole de la coalition des partis de l'opposition, Farouk Abou Issa, a rejeté tout lien avec ce "complot". Jeudi matin, il n'y avait aucun signe de mobilisation militaire à Khartoum. (ASHRAF SHAZLY)

Nos partenaires