Le Sénat vu comme la plaque tournante de la future Belgique (con)fédérale

25/04/13 à 13:10 - Mise à jour à 13:10

Source: Le Vif

(Belga) Le Sénat constituera à l'avenir l'espace central de la nouvelle Belgique (con)fédérale en préparation, ont soutenu jeudi plusieurs des principaux acteurs de la majorité institutionnelle en commission de la Haute assemblée.

Le Sénat vu comme la plaque tournante de la future Belgique (con)fédérale

"Les entités fédérées seront directement impliquées à l'avenir dans la révision de la Constitution (et des lois spéciales), leurs parlements ne devront plus se contenter de motions ou de résolutions", a fait observer le président du CD&V, Wouter Beke, qui voit dans cet élément le point fondamental de la réforme du Sénat actuellement débattue en commission des Affaires institutionnelles. Le Sénat ne sera en effet composé à l'avenir que des seuls parlementaires des entités fédérées (et de dix cooptés). "Il subsistera un Sénat, ce sera une chambre des Etats (fédérés)", d'après Gérard Deprez (MR) selon qui la réforme - approuvée par tous les élus MR, a-t-il assuré après qu'Armand De Decker s'était montré très critique - respecte donc "les principes du fédéralisme". Evoquant un scénario hypothétique selon lequel le gouvernement fédéral mettra plus de temps que les gouvernements régionaux à se mettre en place, Philippe Moureaux (PS) s'est dit convaincu que ce nouveau rôle d'"ambassadeur" que joueront les futurs sénateurs sera très rapidement mis à l'épreuve. Ce sera "le dialogue de communauté à communauté", a-t-il prédit. "On fait un pas très important vers le fédéralisme intégral et on entrouvre peut-être la porte du confédéralisme ; cela ne m'horrifie pas, au stade auquel est arrivé la Belgique, mais il faudra bien ouvrir les yeux", a-t-il précisé. "Le Sénat de demain sera ce que les sénateurs en feront" mais la réforme est ce qu'elle est, sur le plan constitutionnel, a pour sa part tempéré Francis Delpérée (cdH). Alors que certains commentent l'évolution du parlement fédéral vers un système monocaméral, le constitutionnaliste a tenu à mettre les points sur les "i": il sera toujours question "Des Chambres fédérales". (Belga)

Nos partenaires