Le SEL-Setca accueille le volet enseignement de la DPC avec méfiance

22/07/14 à 20:15 - Mise à jour à 20:14

Source: Le Vif

(Belga) Le syndicat Setca pour l'enseignement libre (SEL) a exprimé mardi, dans l'attente du cadre budgétaire clair pour les années à venir, sa méfiance envers le volet enseignement de la déclaration de politique communautaire (DPC), le programme de majorité du PS et du cdH pour les cinq années à venir.

Le SEL-Setca accueille le volet enseignement de la DPC avec méfiance

S'appuyant sur la précédente DPC élaborée en juillet 2009, le syndicat rappelle que les lignes budgétaires adoptées trois mois plus tard avaient rendus "difficiles voire impossibles la concrétisation de nombreuxpoints de cet accord gouvernemental". Le SEL redoute également les conséquences du renforcement annoncé de l'autonomie locale en matière d'enseignemnet. "C'est toujours en période d'austérité et de restriction que l'on renforce cette autonomie pour renvoyer la gestion de la misère au niveau local", note le syndicat qui estime le discours véhiculé par la DPC "plus managérial que pédagogique". "Devrions-nous en conclure que l'école n'est pas le lieu de la mise en oeuvre d'objectifs pédagogiques mais bien celui de l'imprégnation entrepreneuriale? ". Le SEL s'interroge aussi l'annonce d'un 'Pacte pour un enseignement d'excellence'. "Comment sera menée cette consultation de manière à éviter qu'une fois encore les enseignants n'aient l'impression d'être les dindons d'une farce pédagogique? ", interroge-t-il. Celui-ci exprime aussi sa "perplexité" envers la réforme annoncée du tronc commun. "Malgré les discours, ce tronc commun n'existe pas encore aujourd'hui car il n'est pas compris par les acteurs qui n'ont pas été formés aux principes décidés par les précédentes majorités. Si la nouvelle majorité déclare que +la refonte du tronc commun sera menée avec les acteurs de l'enseignement+, nous ne lisons pas que les enseignants seront formés au préalable et que l'on s'assurera que les équipes pédagogiques aient bien compris la nature de la réforme". "Tout cela risque une fois de plus de relever de la stipulation pour autrui et de passer aux yeux des enseignants comme étant une nouvelle série de réformettes sans cohérence", avertit le SEL. (Belga)

Nos partenaires