Le secteur du handicap ouvert à une concertation avec Eliane Tillieux

26/11/13 à 12:47 - Mise à jour à 12:47

Source: Le Vif

(Belga) Le secteur du handicap en Wallonie, qui se plaint d'une réduction des moyens de l'AWIPH (Agence wallonne de l'intégration des personnes handicapées) dans le projet de budget 2014, s'est montré ouvert mardi à une concertation avec la ministre Eliane Tillieux, qui a formulé la veille une série de pistes de rechange.

Les fédérations patronales et les organisations syndicales "ont acté positivement l'engagement de la ministre de reconsidérer le projet de budget élaboré pour l'AWIPH pour 2014". Mais elles entendent que les promesses faites et les pistes évoquées soient effectivement concrétisées afin d'annuler la diminution budgétaire linéaire de 1,25% envisage, ont-elles fait savoir dans un communiqué. Si leur objectif premier reste la suppression de cette diminution, elles se disent toutefois prêtes à répondre favorablement à "l'invitation de concertation que semble lancer la ministre". "C'est sans doute ce manque de dialogue avec les organisations directement en charge du secteur qui conduit à l'adoption de mesures totalement inadaptées", font-elles valoir. Les pistes de rechange avancées lundi par la ministre portent sur un million d'économie sur les frais de fonctionnement, deux millions sur l'objectivation de postes en croissance, et un million sur le report d'investissement. Mme Tillieux avait par ailleurs souligné combien l'AWIPH avait été "le chouchou" de la Région puisque c'est le seul organisme d'intérêt public qui bénéficie notamment de l'indexation des salaires pour les travailleurs et de moyens financiers pour couvrir leur ancienneté. "Un droit social élémentaire", répondent syndicats et patrons du secteur. La ministre socialiste avait aussi relevé l'augmentation de 11,5 millions d'euros de la dotation de l'AWIPH de 2013 à 2014. Quelque 2.500 personnes avaient manifesté jeudi dernier à Namur pour protester contre l'insuffisance des moyens prévus face à la demande croissante de financement de la part des opérateurs de terrain. (Belga)

Nos partenaires